La crypto-monnaie, une monnaie révolutionnaire

27 Nov 2018 | Corporate & associe

 

1.      Bitcoin, crypto-monnaie et Blockchain

Le Bitcoin est la nouvelle révolution. En 2017, on assiste à l’ascension fulgurante du cours du Bitcoin. Il déchaîne les passions et fait le buzz dans l’actualité depuis Septembre 2017. La célèbre monnaie virtuelle ne va cesser de battre des records. Le cours du Bitcoin passe de 10 000 dollars le 29 novembre à 20.000 dollars le 17 décembre. Finalement, seulement cinq jours plus tard, le Bitcoin décroche sévèrement et retombe à 11.900 dollars, perdant près de 40,5% de sa valeur. Depuis, il a bien chuté et avoisine actuellement les 3.781 dollars.

Les médias en raffolent, les banques s’en affolent, le monde de la finance est chamboulé et les spéculateurs trouvent dans le Bitcoin le nouvel Eldorado. Mais pourquoi un tel engouement ?

Le Bitcoin est la première crypto-monnaie mise au point par le mystérieux Satoshi Nakamoto. En 2011, un Bitcoin ne vaut alors que 0,30 dollar. Basée sur une technologie révolutionnaire, la Blockchain, la crypto-monnaie est une monnaie virtuelle ou dématérialisée. Elle permet de réaliser des paiements en ligne, tout en s’affranchissant des tiers. Cette monnaie alternative échappe ainsi au contrôle des institutions financières et remet en question le système monétaire traditionnel.

La blockchain va permettre d’échanger des flux de manière gratuite, transparente et sécurisée, tout en libérant l’utilisateur de l’intermédiaire. Elle est décentralisée, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de serveur central mais une multitude de serveurs, appelés « nœuds » de réseau.

La blockchain constitue une base de données rassemblant l’historique de toutes les transactions validées entre ses utilisateurs depuis son origine. Personne ne peut la modifier. Elle est aussi distribuée, puisque tous les utilisateurs du réseau peuvent la consulter librement, gratuitement et sans intermédiaire. Ainsi, chacun peut vérifier la validité de la chaîne. En d’autres termes, la blockchain se constitue de blocs où sont inscrites les transactions effectuées. Ces blocs sont scellés par un processus de minage, qui diffère selon le type de Blockchain.

Bien que le Bitcoin en ait été le précurseur, le plus connu et le mieux valorisé, il existe plusieurs milliers de crypto-monnaies. D’autres crypto-monnaies prometteuses pourraient bientôt faire de l’ombre au Bitcoin, comme l’Ethereum, le Litecoin, le Monero ou le Cardano.

 

2.     Comment peut-on obtenir des crypto-monnaies ?

Il est possible d’acquérir des monnaies cryptographiques de deux manières, soit par minage en créant des crypto-monnaies grâce à un matériel informatique spécifique, puissant et assez coûteux, soit par trading en investissant dans les crypto-monnaies (achat d’unités). Ce dernier fonctionne de la même manière que le trading boursier tel que nous le connaissons sur les marchés financiers matériels.

 

3.      Investir dans les crypto-monnaies peut s’avérer risqué

Cependant, certains restent encore méfiants face à l’enthousiasme général pour les crypto-monnaies. Des experts soutiennent que les crypto-monnaies sont une nouvelle bulle spéculative qui pourrait éclater et faire émerger une nouvelle crise économique. On ne se rappelle que trop bien les conséquences économiques désastreuses que l’éclatement de la bulle des subprimes a engendré. En effet, l’existence d’une bulle des crypto-monnaies est évidente. Il suffit d’analyser l’exceptionnelle et irrationnelle envolée des cours. Beaucoup de monnaies sont surcotées, en partie dues à une folle médiatisation.

Il existe un risque d’investissement majeur. Les crypto-monnaies sont sujettes aux spéculations et leur cours est très volatile. Investir dans ces dernières peut être très rentable mais aussi très risqué. Cette opportunité de réaliser des bénéfices inédits rapidement attire, ce qui ne fait que renforcer le phénomène d’appréciation du crypto-actif. Certains s’y sont brûlés les ailes cette année.

La valeur de l’actif va dépendre de nombreux facteurs comme le coût de production (minage), les progrès technologiques…, mais reposera principalement sur la loi de l’offre et la demande. L’offre des crypto-monnaies dépend de la puissance de minage et de la revente des crypto-actifs. La demande, quant à elle, dépend du cours de la crypto-monnaie, des profits attendus, de sa notoriété (« loi des moutons »), de sa crédibilité ou encore de sa médiatisation. En effet, des mesures restrictives prises par des gouvernements ou autorités feront chuter son cours. Au contraire, lorsque les médias, les entreprises, les investisseurs ou l’État soutiendront la crypto-monnaie, son cours progressera.

Ensuite, les risques technologiques et opérationnels, liés à la cybercriminalité, sont aussi à prendre en compte. Nous accédons à nos crypto-monnaies via internet, et sur internet comme partout il peut nous arriver d’être piégé par des arnaques. Quelles sont-elles ? Que peut-on faire pour les éviter ? Il s’agit généralement de plateformes d’échange, fondées sur le modèle pyramidal de Ponzi, offrant simplement leur crypto-monnaie, peu connue, mais très prometteuse selon eux. Elle vous rapportera des bénéfices fulgurants rapidement. Vous pouvez aussi augmenter vos intérêts en parrainant de nouveaux investisseurs. Des offres alléchantes, n’est-ce pas ? Mais prenez le temps de réfléchir rationnellement et de vous renseigner avant d’investir dans une crypto-monnaie.

Par ailleurs, vous pouvez aussi être piraté et il est possible que l’on vous vole en partie ou en totalité vos actifs. Bien que la blockchain soit relativement sûre, il vaut mieux sécuriser vos crypto-actifs dans des portefeuilles électroniques.

Aussi, la blockchain et certaines crypto-monnaies protègent tellement bien l’identité des investisseurs et leurs transactions que des personnes malintentionnées profitent du système. Des criminels en tout genre se tournent vers cette crypto-monnaie afin de blanchir de l’argent ou de réaliser leurs activités illégales. Il est donc nécessaire que l’État et les autorités compétentes s’intéressent au sujet et mettent en place une régulation efficace. Désormais, il est urgent de leur définir un statut juridique et de fixer un régime d’imposition clair quant à leur trading.

 

4.      L’impact de ces monnaies virtuelles sur notre économie

La blockchain est une technologie révolutionnaire à l’instar d’internet et des protocoles TCP/IP, permettant de transférer des données sur internet. Elles offrent de nombreuses applications dans une multitude de domaine. C’est encore un peu flou, n’est-ce pas ? Vous utilisez bien Google ou Facebook, sans savoir que ces géants ont fondé leur empire grâce au protocole TCP/IP ? Il en sera probablement de même avec la technologie blockchain dans un futur proche. Pour mieux comprendre la blockchain et les opportunités d’application de cette technologie, il est plus simple de l’illustrer par des cas concrets et représentatifs.

Le smart contract en est un parfait exemple de cette technologie. Il va définir les termes d’un accord entre plusieurs parties (contract), et sa mise en application va se déclencher automatiquement grâce à son code informatique (smart) lorsque les conditions du contrat sont remplies, ne faisant intervenir aucun tiers (avocats, notaires…).

L’assurance paramétrique, ou indicielle, illustre un smart contract appliqué dans le cadre des assurances automatisées. L’assuré est automatiquement indemnisé lorsque survient un événement prédéfini, sans que l’assuré ait besoin de déclarer ou de revendiquer quoi que ce soit. Cette innovation est sécurisée, automatique et fait gagner un temps précieux à l’assuré. La blockchain permet d’automatiser les phases déclaratives, se délestant du tiers et accélérant la procédure.

Autre exemple, inspirée de la blockchain, certaines start-ups construisent leur modèle sur la méritocratie, soit un système où le mérite détermine la hiérarchie. Le statut n’est plus acquis par un contrat mais construit sur la réputation acquise grâce à la contribution évaluée positivement par le groupe. Cette évaluation horizontale est basée sur la valeur du travail et détermine la rémunération en découlant. Dans une organisation traditionnelle, le manager fixe les objectifs et définit les missions. Ici, chacun peut créer ou rejoindre un projet, le réaliser et se faire évaluer par les collaborateurs. Il n’y a pas de rôle ou de poste prédéfini. 

Le monde du travail évolue et la structure des entreprises se transforme. D’ici vingt ans, le monde ne sera plus régi par des contrats de travail et des postes à pourvoir, mais par des projets décentralisés rémunérés suivant la valeur de l’investissement. La blockchain appliquée au management mène vers un véritable changement de paradigme décisionnel et organisationnel basé sur la décentralisation.

 

Ecrit par Jennyfer Annon – Junior Associate © Cabinet Lieutenant Guillaume

Le 27/11/2018

A propos de Lieutenant Guillaume

Le cabinet Lieutenant Guillaume est spécialisé dans l\'aide aux starters, c\'est-à-dire aux créateurs d\'entreprise dont la société n\'est pas encore constituée. Passionné, nous nous efforçons de donner accès à des formations pointues aux jeunes entrepreneurs.

About LG