Le « deepwork » ou l’optimisation des capacités cognitives

19 Apr 2018 | Corporate & associe

 

Le deepwork ou « travail en profondeur » permet un travail de précision. De nos jours, les compétences et l’utilité du deepwork sont en croissance. Il est donc important de maîtriser cet art et analyser ses bienfaits. En effet, beaucoup d’outils de communication nuisent à son bon développement, à la concentration, et à la création de valeur.

L’utilité du travail en profondeur dans la vie professionnelle

Il faut avoir deux attitudes afin d’exploiter le travail en profondeur dans sa vie professionnelle :

- La dimension quantitative : L’habilité à maîtriser rapidement des choses complexes autrement dit, votre force de travail ;
- La dimension qualitative : La capacité de produire un travail de très haute qualité.

Le travail de profondeur est une faculté qui se rarifie

Il y a une distraction permanente due au monde qui nous entoure et qui se digitalise : réseaux sociaux, mails instantanés, réunions, whatsapp, bureaux en open space, etc. L’hyper-connectivité est au centre de notre vie. Les employés sont de plus en plus distraits et cet environnement réduit leurs niveaux de concentration et d’activités. Le travail de profondeur permet une augmentation de la performance ainsi que du bien être des salariés. Une vie vécue en profondeur est plus intense que l’hyper-connectivité superficielle ambiante.

Les différentes philosophies de deepwork

Il existe quatre philosophies qui s’adaptent au travail et à la manière de fonctionner de chacun avec un résultat identique : gagner en efficacité, devenir meilleur ou être le meilleur

- Philosophie monastique (très exigeante): éliminer les tâches superficielles pour une longue période

- Philosophie bimodale: se concentrer uniquement à l’effort en se focalisant sur le deepwork puis revenir à une vie plus mondaine

- Philosophie rythmique (plus réaliste) : trouver un rythme régulier et ne jamais louper une séance de deepwork. Il faut l’intégrer à votre quotidien, le bloquer dans votre agenda.

- Philosophie journalistique : capacité d’activer et de désactiver son deepwork de manière instantanée

 Plusieurs règles à mettre en place pour un deepwork réussi

Règle 1 : Intégrer le travail de profondeur dans son emploi du temps

- Adhérer à la culture en profondeur

- Se concentrer davantage sur cette méthode pour exceller

- Lutter contre les distractions du « monde extérieur »

- Avoir des réflexes deepwork :

                  -  Optez pour la technique des « grands signes » avec un changement radical de votre environnement afin de faire pression sur votre cerveau ( ex : changer de bureau)

                  -  Accordez-vous une coupure dans votre travail, cela permettra à votre cerveau d’avoir plus d’énergie et d’être plus performant ( ex : une pause lunch ou pratique d’un sport)

Règle 2 : Pour repousser vos limites, non aux distractions, oui à l’ennui !

Les habitudes développées par le cerveau nuisent à la concentration. Voici différents conseils afin de repousser les limites de la concentration :

- Reconsidérer l’utilisation d’internet : lors d’une séance de deepwork, il est indispensable d’être hors ligne ou de bloquer les notifications.

 

Attention : Même une utilisation très réduite d’internet pendant une séance de deepwork est néfaste. Il n’est pas conseiller d’alterner distraction et séance deepwork sinon l’efficacité sera moindre. L’objectif est de reprogrammer son cerveau pour qu’il résiste aux stimuli-distracteurs.

- S’imposer des deadlines : la réduction de temps consacré à une tâche est indispensable afin d’améliorer sa concentration

- Rentabiliser son temps libre : effectuer des activités

- Entretenir sa mémoire : notre cerveau est plus attentif aux images qu’à une mémorisation par cœur

 

Règle 3 : Réduction des tâches superficielles au minimum

Il faut identifier et éliminer les tâches que l’on considère comme superficielle.

- 1ère stratégie : programmer chaque minute de votre journée, de la pause au rendez-vous clients

- 2ème stratégie : construire un emploi du temps très structuré afin d’éviter que vous improvisiez

- 3ème stratégie : devenir « dure à joindre/absent » pendant vos séances de deepwork

 

Pour conclure, maîtriser le deepwork est la clé essentielle pour la bonne réussite de sa vie professionnelle. Il peut être perçu comme un outil contraignant mais il est très lucratif, tant sur le plan privé que sur le plan business.

 

Ecrit par Laurine MARQUEZ - Junior Associate © Cabinet Lieutenant Guillaume 

Source: Image, www.newbrandsblog.com

Le 19/04/2018

A propos de Lieutenant Guillaume

Le cabinet Lieutenant Guillaume est spécialisé dans l\'aide aux starters, c\'est-à-dire aux créateurs d\'entreprise dont la société n\'est pas encore constituée. Passionné, nous nous efforçons de donner accès à des formations pointues aux jeunes entrepreneurs.

About LG