Sun Tzu - L'art de la guerre : Menez vos batailles au quotidien

19 Jul 2018 | Corporate & associe

L’art de la guerre de Sun Tzu est un grand classique qu’on ne présente plus. Il y a près de 2500 ans, Sun Tzu écrivit l’un des premiers traités sur « l’art de la guerre ». Le général chinois, en vrai stratège, prône une analyse rationnelle, préférable à l’utilisation de la force brute et loue la force morale et les facultés intellectuelles des hommes.

La stratégie est devenue une discipline à part entière, de plus en plus enseignée dans les grandes écoles, c’est un véritable atout pour ceux qui aspirent à faire de grandes choses. Ceci est parfaitement résumé par Itzhak Gilboa, anciennement professeur d’économie à Yale, aujourd’hui à HEC : « Consumers and firms, governments and politicians, traders and bankers do just that : they make decisions ». Sachez ce que vous voulez faire, élaborez votre stratégie et « just do it » !

Découvrez 10 leçons de Sun Tzu qui font que son œuvre reste 25 siècles plus tard d’actualité.

 

 

 

Sun Tzu a dit :

  1. « Tout l’art de la guerre est basé sur la duperie. C’est pourquoi, lorsque vous êtes capables, feignez l’incapacité, actif, la passivité. Proches, faites croire que vous êtes loin, et loin que vous êtes proches ».

Le message est clair : soyez insaisissable. Dans un environnement concurrentiel, en politique, au travail, entre deux collègues ayant un chiffre à faire, entre entreprises concurrentes, avec ceux dont les ambitions sont inconciliables avec les vôtres : tenez-les à l’écart de votre position. En dire trop sur vous, sur votre travail, sur vos idées peut vous être dommageable. Combien de fois s’est-on servi de ce que vous dites contre vous ? Il ne s’agit pas d’être malintentionné mais de se protéger de ceux qui seraient tentés de l’être avec vous.

 

  1. « Lorsqu’il se concentre, préparez-vous à lutter contre lui ; là où il est fort, évitez-le ».

Dit d’une autre manière : sachez analyser et anticiper les actions d’autrui. Encore une fois, il s’agit d’éviter des déconvenues. C’est le propre de tous les environnements concurrentiels : en politique ou en finance, un bon esprit analytique est nécessaire pour anticiper les évènements : que vont faire vos concurrents ? Comment va évoluer le marché ?...

 

 

  1. « Attaquez là où il n’est pas prêt ; faites une sortie lorsqu’il ne s’y attend pas ».

Le ton militaire en moins, c’est le fait d’être imprévisible qui vous est ici conseillé. C’est un savoir-faire et un savoir être que peu de personnes maitrisent. Pourtant, c’est le propre de toute success-story : entrepreneurs, politiciens… beaucoup ont réussi là où on ne les attendait pas. Être imprévisible vous permet de faire tomber à l’eau les plans de vos concurrents, les forçant ainsi à devoir s’adapter, à renouveler leur stratégie, ce qui n’est pas chose facile.

 

  1. « Il ne s’est jamais vu qu’une guerre prolongée profitât à aucun pays ».

Guerre commerciale ? Conflit personnel ? Tensions ?... Cela semble pourtant évident mais il n’est plus que jamais nécessaire de le rappeler : un conflit qui dure trop longtemps sera défavorable aux deux partis. En effet, si une issue n’est pas trouvée il n’y aura pas de gagnant mais deux perdants.

Ce qu’il faut en retenir : soyez capable de vous remettre en question et de changer de stratégie lorsqu’un conflit vous mène dans une impasse. Ne le laissez pas durer mais trouvez une issue favorable, au mieux pour vous, sinon pour les deux partis.

 

  1. « Celui dont les troupes sont unies autour d’un objectif commun sera victorieux ».

C’est le propre du travail d’équipe, de la vie en entreprise, du fonctionnement d’un parti politique… Que vous travailliez sur une présentation à l’école, que vous soyez manager ou que vous ayez des ambitions politiques : si vous vivez et travaillez dans un groupe vous ne réussirez que si celui-ci est uni. En effet si vous aspirez à être un élément moteur de votre groupe vous devez tacher de faire en sorte que celui-ci soit soudé, d’où la pratique de plus en plus courante des team-building en entreprise. Manager un groupe c’est aussi lui donner un but, un objectif afin de motiver son travail. Un objectif clairement défini donne un sens à son travail et une meilleure compréhension de celui-ci.

 

  1. « Connaissez l’ennemi et connaissez-vous vous-même ».

Le terme d’« ennemi » peut paraitre belliqueux dans le sens où nous ne vivons pas tous les jours entourés d’ennemis. En sortant ce terme du contexte militaire, l’ennemi c’est ce à qui/à quoi l’on s’attaque, ce que l’on vise. Savoir identifier et analyser son objectif, ce que l’on vise, revient une nouvelle fois à mettre en avant l’esprit d’analyse. Savoir jauger le plus justement possible les choses, les événements, les personnes…

Est-ce que le concours que je vise n’est pas trop dur pour moi ? Est-ce que le métier que je souhaite exercer est dans mes cordes ? Il faut savoir reconnaitre les points forts et les points faibles de ceux que nous avons en face de nous.

Ceci implique aussi de bien se connaitre soi-même et de savoir se poser les bonnes questions. Quelles sont mes capacités ? Mes qualités ? Mes défauts ? Qu’est-ce que je veux faire ? Et surtout qu’est-ce que je peux faire ?

Élaborer une stratégie passe nécessairement par une phase de réflexion qui nécessite de la sagesse.

 

  1. « Notre invincibilité dépend de nous, la vulnérabilité de l’ennemi dépend de lui ».

Un principe très stoïcien, savoir ce qui dépend de vous et ce qui n’en dépend pas. Ici, vos capacités, votre force, vos qualités, votre travail dépendent de votre volonté, de vos choix et du temps que vous passerez à travailler pour accomplir vos objectifs. En revanche, que les difficultés rencontrées soient faciles ou compliquées à traverser cela ne dépend pas de vous, c’est à vous d’être prêt.

 

  1. « D’une façon générale, commander de nombreuses personnes c’est la même chose que d’en commander quelques-unes. C’est une question d’organisation ».

L’organisation est une chose à laquelle vous êtes confrontés dès le plus jeune âge. À l’école, au travail ou dans la vie quotidienne certaines personnes sont mieux organisées que d’autres. Pour Sun Tzu tout est une question de méthode ! Une fois que vous avez trouvé votre méthode, vous pouvez l’appliquer peu importe les circonstances et le nombre de tâches à effectuer. Ainsi, essayez différentes méthodes jusqu’à avoir trouvé la bonne et appliquez la en circonstances.

 

  1. « Il incombe au général d’être serein et impénétrable, impartial et maitre de lui ».

Tout est dans le titre, pour manager vous devez avoir ces qualités évidentes. Ayez confiance en vous, faites abstraction de ce qui peut être de l’ordre de l’émotion et de la subjectivité, soyez juste et gardez votre sang froid.

 

  1. « Parce qu’un tel général considère ses hommes comme ses enfants, ceux-ci l’accompagneront dans les vallées les plus profondes. Il les traite comme ses fils bien-aimés et ils sont prêts à mourir avec lui ».

Une des leçons les plus célèbres, on en revient au travail d’équipe. Que ce soit avec vos coéquipiers, vos associés ou vos employés, pour qu’ils soient fidèles et honnêtes vous devez au préalable l’être avec eux et leur donner le respect qu’ils méritent. Quand on sait que l’humain est au cœur de l’entreprise, c’est peut-être la maxime qui prend le plus de sens.

 

Écrit par Axel PUENTE – Junior Associate © Cabinet Lieutenant Guillaume 

 

Le 19/07/2018.

 

Crédits photos :

https://team-yellow.com/2013/08/29/19th-century-samurai-training-text-deciphered/

https://www.amazon.com/LArt-guerre-French-Sun-Tzu-ebook/dp/B005UOQ7WG

A propos de Lieutenant Guillaume

Le cabinet Lieutenant Guillaume est spécialisé dans l\'aide aux starters, c\'est-à-dire aux créateurs d\'entreprise dont la société n\'est pas encore constituée. Passionné, nous nous efforçons de donner accès à des formations pointues aux jeunes entrepreneurs.

About LG